la Relation à l'autre

Les principes de l’aïkido s’exportent dans l’univers social, dans leur dimension psychologique, et ceci non seulement à l’intérieur de son entreprise (ou de son école) mais aussi dans toute relation inter-personnelle. La maîtrise de soi, la confiance en soi, le contrôle de ses émotions, la gestion de son impulsivité, la gestion des situations conflictuelles se développent au travers de la pratique de l’aïkido. Dans le monde du travail, il existe de véritables champs de bataille psychologique où la maîtrise de soi permet d’assurer la qualité de ses raisonnements et de son comportement pour franchir des étapes difficiles. Les pratiquants s’aperçoivent rapidement des apports conséquents de la pratique de cet art martial. Leur posture évolue, ils gèrent mieux leur respiration en période de stress, anticipent, s'affirment... et cela se voit !

Le calme est souvent déroutant dans notre civilisation. L’aïkido est un art de vivre à l’intérieur aussi bien qu'à l'extérieur du dojo

“L’aïkido nous donne les moyens de se construire individuellement et ses valeurs s’appliquent avec efficacité dans les tensions et conflits relationnels de la vie moderne, tant personnelle que professionnelle.”
JPD, Caluire.

L’aïkido est un art martial dans le plein sens du terme, un budo, qui peut d’ailleurs se révéler redoutable en situation de combat. Son étude requiert systématiquement la présence d’un partenaire. Il s’agit de aïte, qui est à la fois partenaire et adversaire. La relation à l’autre est donc permanente. Au travers elle, ce sont la connaissance de soi, la conscience de la volonté de l’autre et la perception de l’interaction entre les individus qui sont mises en avant. Elles sont comprises au niveau physique et transposables au niveau moral. La maîtrise de soi s’acquiert progressivement par une meilleure connaissance de soi et un contrôle plus efficace de la relation à l’autre.