la Self defense

De tous temps, se défendre a constitué une nécessité. De nos jours, assurer sa protection physique correspond plus que jamais à un besoin. Le pratiquant d’aïkido, confronté à des comportements dangereux, sait réagir de façon appropriée. Son but n'est pourtant pas de s’entraîner à la brutalité. Bien au contraire, l’aïkido lui permet d’apprendre à réguler la violence qu’il peut ressentir. Il sait se mettre instinctivement à l’abri d’une agression et se protéger.

Il sait détourner et anéantir les actes malveillants, assurer sa sécurité et contrôler son adversaire. Il sait détruire les intentions malsaines à son encontre et y répondre de manière affirmée. L'aïkido constitue pour lui un moyen raffiné de se défendre avec technique et efficacité. C’est un art martial et son efficacité est redoutable.

En cas de besoin, anéantir l'action d'un agresseur ne nécessite pas de technique avancée. Elle requiert avant tout une attitude juste, acquise par l’apprentissage de bases qui donneront vite les postures et réflexes indispensables. Par conséquent, à condition qu’elles soient mises en évidence par l’enseignement, et “réalisées” par l’apprenant, réunir les conditions pour se mettre en sécurité est assez rapidement acquis...

“J’ai essayé l’aïkido pour voir, sur invitation... Exerçant le krav maga depuis neuf ans, j’ai toujours cru qu’il en fallait vingt en aïkido pour être efficace. Une séance au dojo du Vernay m’a pleinement convaincu du contraire. L’aïkido est d’une incomparable évidence et sa logique porte son efficacité. Le tout est de s’approprier les bases. Sa pratique est agréable et n’est pas physiquement traumatisante contrairement aux sports de combat. Il est par ailleurs empreint d’une véritable sagesse, ce qui en renforce encore l’intérêt.”
FR, Villeurbanne.

...En revanche, réagir pour sa sécurité tout en préservant son agresseur nécessite plus de maîtrise et de technique. Celles-ci s’acquièrent au cours d’un apprentissage dans lequel le temps doit faire son œuvre car elles passent par la remise en cause et la construction de soi. On est ici sur la “voie”, le Do de aïkido, chemin par lequel c’est la connaissance et l’amélioration de soi qui sont recherchées. On ne changera pas immédiatement du tout au tout, mais comme le dit l’adage, ce n’est pas l’objectif qui importe, mais le chemin pour y parvenir.

“Je suis une femme d’un petit gabarit. A l'époque très craintive, j'étais une proie facile pour tout agressif qui croisait mon chemin ; j’ai subi maintes agressions heureusement sans conséquences. Voulant pouvoir regagner mon domicile sans avoir la peur au ventre, et prendre confiance en moi, je me suis mise à la pratique de l’aïkido. Après quelques mois, j’ai pu constater que je ne croisais plus d’agressifs ou alors que j’étais devenue transparente à leurs yeux. Je crois que c’est mon attitude qui a changé. Ma nouvelle posture me pose, tout simplement, et cela se ressent.”
ND, Lyon